Manifestations

Un colloque en l'honneur de Louis Massignon à la Bibliothèque de France (26 octobre 2012)

A l'occasion du cinquantenaire de la mort de Louis Massignon (1962-2012) et pour saluer l'important dépôt des archives Louis Massignon que vient de faire la famille à la Bibliothèque nationale de France de Paris (Bibliothèque François Mitterrand), l'Association des Amis de Louis Massignon, en collaboration avec les responsables culturels de celle-ci, a voulu célébrer ce cinquantenaire en y organisant un « après-midi d'étude » intitulé « Louis Massignon hier et aujourd'hui » dont bénéficia une bonne centaine de participants, au Petit Auditorium (Hall Est).

Mme Françoise Jacquin, secrétaire générale de l'Association, en introduisit les travaux, permettant aussitôt à Mr Guillaume Fau et Mme M. Geneviève Guesdon de décrire l'ensemble des documents et des archives que la famille Massignon a tout récemment confiés aux soins de la susdite Bibliothèque. La 1ère séance, présidée par Mr Xavier Accart, rédacteur en chef du mensuel Prier, était consacrée aux « grandes Correspondances ». Mr Manoël Pénicaud, anthropologue, Université de Provence, IDEMEC-MUCEM, présenta « la vie de Louis Massignon en images » grâce à tout un jeu de photographies souvent inédites qui le rendirent à tous étrangement « vivant et présent ». Le Père Jean-François Six, responsable de « l'Union de prières », qui a bien connu personnellement L. Massignon, évoqua avec émotion le contenu spirituel de « la correspondance Louis Massignon / Charles de Foucauld », même si celle-ci ne devait couvrir qu'une brève période (1909-1916). Ne l'a-t-il pas publiée, en 1993, sous le titre significatif L'Aventure de l'amour de Dieu (80 lettres inédites de Charles de Foucauld à Louis Massignon) ? Mme Dominique Millet-Gérard, professeur à la Sorbonne, analysa ensuite le très riche contenu de « la correspondance Louis Massignon / Paul Claudel » dont elle vient de publier l'ensemble, Paul Claudel-Louis Massignon, correspondance (1908-1953), soulignant l'originalité d'une amitié qui se développa pendant plus de cinquante ans avec, en finale, le constat d'une incompatibilité quant au problème d'Israël. Mr François Angelier, producteur à France-Culture, avait préparé son texte sur « la correspondance Louis Massignon / Jacques Maritain », dont il prépare l'édition complète, mais, retenu par d'autres engagements, il avait demandé à Mme M.D. Millet-Gérard d'en lire l'essentiel en son nom : ce fut pour tous l'occasion d'approcher la dimension philosophique de l'oeuvre de L. Massignon. Un trop bref débat s'ensuivit qui laissa également peu de place à une pause pourtant nécessaire pour maintes rencontres amicales. La 2ème séance, présidée par Mr Dominique Avon, professeur d'histoire contemporaine à l'Université du Maine (Le Mans), devait envisager « l'actualité de Louis Massignon ». Mr Pierre Lory, directeur d'études à l'EPHE, fit comprendre au public quelle fut l'importance du rapport entre « Massignon et la mystique musulmane » : il lui suffit, pour cela, d'évoquer son œuvre maîtresse sur al-Husayn b. Mansûr al-Hallâj en commentant l'affirmation centrale de celui-ci, Anâ l-Haqq (Me voici, la Vérité). Sous le titre de « Massignon et l'islam », Mr Mohamed Sghir Janjar, directeur adjoint de la fondation du Roi Abdul-Aziz Al Saoud de Casablanca, rappela à l'assistance combien, dans les pays du Maghrib et du Mashriq, le renouvellement actuel des études de l'orientalisme occidental est redevable à l'œuvre de L. Massignon et combien nécessaire s'y avère être sa compréhension empathique des aspects intérieurs de l'islam. Le Père Maurice Borrmans, professeur émérite de l'Institut Pontifical d'Etudes Arabes et Islamiques de Rome, souligna, pour sa part, le rôle indéniable qu'a joué L. Massignon auprès des chrétiens pour une meilleure compréhension spirituelle de l'expérience religieuse des musulmans, grâce à sa spiritualité de badaliya faite de compassion, de substitution et de réconciliation « au nom d'Abraham ». Un bref débat final amena Mr D. Avon à conclure en proposant quatre champs de recherches historiques ultérieures qui permettraient de mieux comprendre la singularité de la personne et de l'œuvre de L. Massignon. En attendant, tous ceux qui participèrent à cet « après-midi d'étude » ont pu apprécier la qualité des diverses communications ainsi que le contenu du livret rédigé par Mme Françoise Jacquin et publié par les soins de Mr Claude Le Gressus, qui a pour titre Massignon, un itinéraire, initiative qui s'avère être des plus utiles et pour laquelle on se doit de les remercier l'un et l'autre. Tout comme il convient également de remercier Mr Jean-Loup Graton et son collègue François Nida, du service des manifestations culturelles de la Bibliothèque nationale de France, d'avoir facilité toutes choses à l'Association des Amis de Louis Massignon pour célébré ce cinquantenaire.

Maurice Borrmans